Créé en 1994, le laboratoire Dynamique Du Langage explore l’articulation entre la diversité des milliers de langues parlées à travers le monde et l’universalité de la capacité langagière humaine. Ces recherches sont au coeur d’enjeux de société majeurs, tels que la compréhension du développement linguistique de l’enfant et des pathologies du langage, la problématique de la documentation et de la vitalité des langues, ou la recherche des origines du langage. Depuis 2020, le laboratoire se structure autour de deux axes de recherche (DENDY et DILIS : fusion des axes DTT et HELAN2 précédents) et d’un thème transversal (COVALI)

En savoir plus...


ORTHOPHONIE LOGOPEDIE

ECOLE INTERNATIONALE D'ETE 04-07 Juillet 2022

L’UNADREO co-organise avec le Laboratoire Dynamique Du Langage (CNRS / Université Lyon 2) et d'autres universités internationales, l’École internationale d’été en orthophonie – logopédie, un lieu d’échanges et de réflexion sur la pratique clinique, alimenté par les données récentes de la recherche.

Pour vous inscrire : https://unadreo.assoconnect.com/collect/description/224325-k-inscriptions-ecole-d-ete-en-orthophonie-logopedie-lyon-4-au-7-juillet-2022

Programme scientifique complet : https://www.unadreo.org/wp-content/uploads/2022/02/programme-Ecole-dEte-2022-1.pdf


REMISE DE PRIX

Bravo à Esteban Diaz Montenegro dont la thèse El habla nasa (páez) de Munchique (Colombia) (Université Lumière Lyon 2)vient d’être primée par une par une Mention Honorable du Mary R. Haas Book Award 2022 de la Society for the Study of the Indigenous Languages of the Americas.


REMISE DE PRIX

Bravo à Denis Bertet dont la thèse Aspects of Tikuna grammar (Colombia) vient d’être primée par un accessit du prix de thèse 2021 de l’Université Lumière Lyon 2.


ARTICLE

La syntaxe et l’utilisation d’outil partagent des ressources cérébrales communes et entrainer une habileté améliore l’autre

Loin de reposer sur des régions cérébrales dédiées uniquement à cette faculté, le langage exploite le système sensorimoteur pour être traité. Certaines fonctions langagières, comme le traitement du sens des mots, font ainsi appel à des zones du cerveau impliquées dans la motricité fine. Et si une fonction langagière comme la syntaxe impliquait également le système moteur sous-tendant la réalisation d’actions complexes ?
Une étude menée par des chercheurs du laboratoire DDL et de l’équipe IMPACT du CRNL, en collaboration avec le Karolinska Institutet en Suède, montre que notre capacité à comprendre des phrases complexes partage des ressources cérébrales avec le maniement d’outil dont la structure motrice est complexe. À l’aide de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), les chercheurs ont en effet montré pour la première fois que les deux habiletés produisent des activations dans une région commune du cerveau, les ganglions de la base, en suivant une même distribution spatiale. En outre, dans une série d’expériences comportementales, ils ont révélé qu’un entrainement moteur avec l’outil (i.e. insérer des pions munis d’ergots dans une tablette en utilisant l’outil, pendant 30 minutes) améliore notablement les habiletés syntaxiques, et réciproquement, un entrainement de durée équivalente à la compréhension de phrases syntaxiquement complexes améliore les compétences motrices avec l’outil. Ces résultats démontrent que le système moteur partage une fonction syntaxique avec le langage et offrent des perspectives innovantes pour soutenir des protocoles de rééducation langagière. Ils nous éclairent également sur le scénario de coévolution du langage et de l’utilisation d’outil. L’étude est publiée dans la revue Science ici.

Pour plus d'information, merci de contacter Véronique BOULENGER et Alice ROY



Appel à participation

Dans le cadre d'une résidence de recherche-création, le CMTRA cherche à rencontrer des enfants de 10 à 18 mois qui évoluent dans un contexte plurilingue.

Depuis plusieurs années, le CMTRA (Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes) s'intéresse aux enjeux culturels, politiques et éducatifs du plurilinguisme. Comment créer les conditions d'une coexistence valorisante, créative et inclusive des différentes langues qui composent notre vie quotidienne ? Aujourd'hui, plus d'un enfant sur quatre évolue dans un environnement plurilingue : autrement dit, plus d'un enfant sur quatre entend et/ou prononce des mots issus d'au moins deux langues différentes. Ce peut être la langue espagnole à la maison et la langue française à l'école, la langue française à la maison et la langue turque chez la nounou, la langue arabe avec maman et la langue française avec papa ; ou encore la langue française chez ses parents et la langue allemande chez ses grands-parents.

Nous savons aujourd'hui que vivre avec plusieurs langues peut être un atout majeur – et non un frein - dans le développement du langage. Cette réalité nécessite d'être mieux reconnue, comprise et accompagnée au sein des familles comme au sein des institutions éducatives, et ce dès la toute petite enfance afin de réunir les conditions de réussite d'un projet plurilingue.

Le projet « De babil à Babel : les espaces sonores du plurilinguisme » est une exploration scientifique et artistique des premières productions sonores (sons et mots) en contexte plurilingue (français + une autre langue). Il est mené par une chercheuse en sciences du langage – Sophie Kern du laboratoire lyonnais Dynamique Du Langage– et un musicien compositeur – Romain Joubert, et accompagné par l'équipe du CMTRA et par Jean-Luc Vidalenc, enseignant et formateur à l'Education nationale.

Connaissez-vous dans votre entourage personnel ou professionnel des enfants de 10 à 18 mois domiciliés dans la métropole lyonnaise, et qui vivent avec deux langues, dont le français ? Nous cherchons des volontaires pour participer au projet. Contactez-nous et nous vous expliquerons tout !

Plus d'informations : ici.
Remonter

ASLAN -  Université de Lyon -  CNRS -  Université Lumière Lyon 2 -  ISH -  Typologie -  IXXI -  DDL :  Contact |  Mentions légales |  Plan du site