Créé en 1994, le laboratoire Dynamique Du Langage explore l’articulation entre la diversité des milliers de langues parlées à travers le monde et l’universalité de la capacité langagière humaine. Ces recherches sont au coeur d’enjeux de société majeurs, tels que la compréhension du développement linguistique de l’enfant et des pathologies du langage, la problématique de la documentation et de la vitalité des langues, ou la recherche des origines du langage. Depuis 2020, le laboratoire se structure autour de deux axes de recherche (DENDY et DILIS : fusion des axes DTT et HELAN2 précédents) et d’un thème transversal (COVALI)

En savoir plus...


ARTICLE

Bleu, vert, ou les deux à la fois ?

Tandis que certaines populations utilisent des mots distincts pour parler des couleurs bleues et vertes, beaucoup regroupent ces deux couleurs sous un même et unique mot.
Afin d’expliquer ces différences entre les langues, les chercheurs du DDL et leurs collaborateurs ont confronté plusieurs théories dans une vaste analyse de données. L’étude, publiée dans la revue Scientific Reports, apporte une réponse étonnante :
les personnes vivant des régions ensoleillées - et donc soumises à un rayonnement UV plus intense - seraient plus susceptibles d’utiliser un mot unique pour parler du bleu et du vert. En effet, une vie d’exposition au rayonnement UV rendrait plus difficile la distinction des deux teintes. Au cours du temps, ces petites différences dans la perception des couleurs auraient pu contribuer à empêcher l’utilisation d’un mot spécifique pour la couleur bleue. Mais ce n’est pas la seule explication, et la culture est également déterminante dans la façon dont une langue découpe le spectre des couleurs.
Ainsi, le vocabulaire des couleurs serait issu d’un mélange complexe entre facteurs culturels et environnementaux. Au-delà de la question des couleurs, l’objectif de ces travaux est de comprendre dans quelle mesure notre environnement vient façonner la langue que nous parlons, tout en conservant une vue d’ensemble sur les différentes hypothèses liées à l’évolution du langage.

Retrouvez l'article de Josserand, M., Meeussen, E., Majid, A. et al. Environment and culture shape both the colour lexicon and the genetics of colour perception. Scientific reports (2021) ici



ARTICLE

La syntaxe et l’utilisation d’outil partagent des ressources cérébrales communes et entrainer une habileté améliore l’autre

Loin de reposer sur des régions cérébrales dédiées uniquement à cette faculté, le langage exploite le système sensorimoteur pour être traité. Certaines fonctions langagières, comme le traitement du sens des mots, font ainsi appel à des zones du cerveau impliquées dans la motricité fine. Et si une fonction langagière comme la syntaxe impliquait également le système moteur sous-tendant la réalisation d’actions complexes ?
Une étude menée par des chercheurs du laboratoire DDL et de l’équipe IMPACT du CRNL, en collaboration avec le Karolinska Institutet en Suède, montre que notre capacité à comprendre des phrases complexes partage des ressources cérébrales avec le maniement d’outil dont la structure motrice est complexe. À l’aide de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), les chercheurs ont en effet montré pour la première fois que les deux habiletés produisent des activations dans une région commune du cerveau, les ganglions de la base, en suivant une même distribution spatiale. En outre, dans une série d’expériences comportementales, ils ont révélé qu’un entrainement moteur avec l’outil (i.e. insérer des pions munis d’ergots dans une tablette en utilisant l’outil, pendant 30 minutes) améliore notablement les habiletés syntaxiques, et réciproquement, un entrainement de durée équivalente à la compréhension de phrases syntaxiquement complexes améliore les compétences motrices avec l’outil. Ces résultats démontrent que le système moteur partage une fonction syntaxique avec le langage et offrent des perspectives innovantes pour soutenir des protocoles de rééducation langagière. Ils nous éclairent également sur le scénario de coévolution du langage et de l’utilisation d’outil. L’étude est publiée dans la revue Science ici.

Pour plus d'information, merci de contacter Véronique BOULENGER et Alice ROY



REMISE DE PRIX

Matthew Stave a recu le prix de la "meilleure présentation par un post-doctorant" intitulée "a usage-based approach to morphological typology" dans le cadre de la 54ème conférence annuelle organisée par la Societas Linguistica Europaea.
Félicitations.


Festival Pop'Sciences 2021

Participation de DDL au festival Pop'Sciences 2021 au Musée Gallo Romain de St Romain en Gal les 9, 10 et 11 juillet autour d'une promenade linguistique spatio-temporelle en pays viennois.

Programme et information sur le site Pop'Sciences.


Appel à participation

Dans le cadre d'une résidence de recherche-création, le CMTRA cherche à rencontrer des enfants de 10 à 18 mois qui évoluent dans un contexte plurilingue.

Depuis plusieurs années, le CMTRA (Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes) s'intéresse aux enjeux culturels, politiques et éducatifs du plurilinguisme. Comment créer les conditions d'une coexistence valorisante, créative et inclusive des différentes langues qui composent notre vie quotidienne ? Aujourd'hui, plus d'un enfant sur quatre évolue dans un environnement plurilingue : autrement dit, plus d'un enfant sur quatre entend et/ou prononce des mots issus d'au moins deux langues différentes. Ce peut être la langue espagnole à la maison et la langue française à l'école, la langue française à la maison et la langue turque chez la nounou, la langue arabe avec maman et la langue française avec papa ; ou encore la langue française chez ses parents et la langue allemande chez ses grands-parents.

Nous savons aujourd'hui que vivre avec plusieurs langues peut être un atout majeur – et non un frein - dans le développement du langage. Cette réalité nécessite d'être mieux reconnue, comprise et accompagnée au sein des familles comme au sein des institutions éducatives, et ce dès la toute petite enfance afin de réunir les conditions de réussite d'un projet plurilingue.

Le projet « De babil à Babel : les espaces sonores du plurilinguisme » est une exploration scientifique et artistique des premières productions sonores (sons et mots) en contexte plurilingue (français + une autre langue). Il est mené par une chercheuse en sciences du langage – Sophie Kern du laboratoire lyonnais Dynamique Du Langage– et un musicien compositeur – Romain Joubert, et accompagné par l'équipe du CMTRA et par Jean-Luc Vidalenc, enseignant et formateur à l'Education nationale.

Connaissez-vous dans votre entourage personnel ou professionnel des enfants de 10 à 18 mois domiciliés dans la métropole lyonnaise, et qui vivent avec deux langues, dont le français ? Nous cherchons des volontaires pour participer au projet. Contactez-nous et nous vous expliquerons tout !

Plus d'informations : ici.

workshop Constituency 2021

En Online du 28 Avril au 04 Mai

Ce workshop international aura lieu en distanciel et est organisé par le laboratoire Dynamique Du Langage (DDL).

Il portera sur la description et la typologie de la constituance et sa relation avec la distinction morphologie-syntaxe. Nous nous intéressons aux études qui motivent empiriquement la distinction ou bien montrent qu'elle n'est pas nécessaire.

Pour plus d'informations sur la conférence : http://www.ddl.cnrs.fr/colloques/Constituency2020/ ou contacter constituency.lyon2020@gmail.com.


REMISE DE PRIX

Geny Gonzalez Castaño a obtenu la mention honorable du Mary R. Haas Book Award de la Society for the Study of the Indigenous Languages of the Americas pour sa thèse intitulée "Una gramática de la lengua namtrik de Totoró - Lengua barbacoa hablada en los Andes colombianos" (Université Lumière Lyon 2).

La remise des prix de la SSILA aura lieu par visioconférence lors du business meeting de la conférence annuelle de la SSILA ce samedi 9/01 entre 19h30 et 21h30 heure française; voir détails et inscription (gratuite).


[kosmopoli:t] le film !

Après [kosmopoli:t] le jeu, voici [kosmopoli:t] le film ! Si vous voulez tout savoir (ou presque) sur cette aventure qui nous a amené à créer un jeu de société, l’équipe passe à table ici.


***REPORTE***

REMISE DE PRIX

Bravo à Sophie Bouton, lauréate du Prix Sciences Humaines et Sociales 2020 décerné par l'Association Rayonnement du CNRS: Anciens et Amis du CNRS (A3CNRS), l’Association des Amis de l'Université de Lyon et de la Maison des Sciences Humaines Lyon St Etienne (MSH-LSE).

La cérémonie de remise de prix est à ce jour fortement compromise. En attendant, retrouvez la vidéo de présentation de notre lauréate de ce prix qui nous explique son parcours et son projet de recherche ici.


ARTICLE

Les postures de recherche de nourriture sont un signal communicatif potentiel chez les Bonobos femelles

La communication est l’âme de la vie sociale et elle peut prendre des formes très inattendues ! Une équipe de chercheurs de Lyon (DDL) et Saint-Etienne (ENESLAB) a dévoilé une façon toute particulière de communiquer chez l’espèce vivante la plus proche de l’homme : le bonobo. Dans une étude qui paraît dans la revue scientifique Scientific Reports le 22 septembre 2020, les scientifiques ont démontré que les femelles adultes de cette espèce adoptent une posture curieuse et assez inconfortable afin d’augmenter la visibilité de … leur postérieur ! Pendant presque 400 heures, les chercheurs ont observé 21 bonobos abrités au parc La Vallée des Singes et, pour chaque individu, ils ont noté la présence et la durée des deux principales postures que ces primates adoptent lorsqu’ils mangent au sol. Ces postures se distinguent de façon évidente par la position du postérieur, « en l’air » ou « accroupi » (voir illustration). Les analyses statistiques conduites sur plus de 2 400 observations ont mis en évidence que les femelles adultes se démarquent des individus immatures et des mâles adultes : alors que ceux-ci mangent tranquillement accroupis au sol, elles ont une préférence pour la posture avec le postérieur « en l’air », surtout quand leurs parties génitales sont gonflées. Chez les bonobos ce gonflement signale aux mâles la période fertile... mais pas que ! En effet, dans leur société, les activités sexuelles imprègnent toute relation sociale, quel que soit le sexe des individus. Ce gonflement est donc très sexy aussi pour les autres femelles. En attirant d’autres femelles, chacune peut renforcer les alliances « féministes », ces alliances qui leur permettent d’être les cheffes de leur groupe ! En amplifiant la visibilité de leur postérieur gonflé, les femelles bonobo ont trouvé le moyen de se faire une publicité ostentatoire, même si la posture ne semble pas très confortable. De manière plus globale, c’est la première fois qu’une telle stratégie d’amplification de signal est démontrée chez un mammifère, même s’il est probable que l’avenir nous réserve d’autres surprises…


***REPORTEE en 2022***

ORTHOPHONIE LOGOPEDIE

ECOLE INTERNATIONALE D'ETE 06-09 Juillet 2020

L’UNADREO co-organise avec le Laboratoire Dynamique Du Langage (CNRS / Université Lyon 2) et d'autres universités internationales, l’École internationale d’été en orthophonie – logopédie, un lieu d’échanges et de réflexion sur la pratique clinique, alimenté par les données récentes de la recherche.

Pour plus d'informations : https://www.unadreo.org/congres-colloques/ecole-dete/


DDL au Festival Du Jeu à Cannes

La sortie commerciale de [kosmopoli:t] a eu lieu le 11 janvier 2020, le jeu a vécu son premier « bain de foule » lors du Festival International des Jeux, du 20 au 23 février 2020, au palais des festivals à Cannes.


Les membres du laboratoire impliqués dans le projet ont eu l’opportunité d’y présenter leur jeu ainsi que le livret scientifique l’accompagnant.


Le stand [kosmopoli:t] a attiré environ 3000 joueurs passionnés sur les 4 jours. Le jeu a également reçu un Cocktail d’Or et a terminé 1er au Buzzomètre des 110 000 visiteurs du Festival. Une vraie réussite !




Lancement du jeu [kosmopoli:t]

Après 4 années de travaux, l’année 2020 marque l’aboutissement du jeu [kosmopoli:t]. La soirée de lancement officielle du jeu a eu lieu le 8 janvier 2020 à 18h30 au Grand Amphithéâtre de l'Université Lyon 2 et a été organisée par le laboratoire Dynamique Du Langage (DDL).

À cette occasion, les représentants de nos institutions sont intervenus : Frédéric Faure, Délégué Régionale de la délégation Rhône Auvergne du CNRS et Nathalie Dompnier, Présidente de l’Université Lyon 2; ainsi que Sophie Jullian, Présidente de Pulsalys, Antoine Guillaume, Directeur de l'Unité Dynamque Du Langage, Egidio Marsico, porteur du projet DDL, Émilie Ribeiro, cheffe de projet Pulsalys et Florent Toscano, gérant des Jeux Opla.

La soirée s’est clôturée après un buffet et plusieurs parties de [kosmopoli:t] !

Remonter

ASLAN -  Université de Lyon -  CNRS -  Université Lumière Lyon 2 -  ISH -  Typologie -  IXXI -  DDL :  Contact |  Mentions légales |  Plan du site